L’étanchéité à l’air, ou perméabilité à l’air d’un bâtiment, caractérise la sensibilité de cette construction vis-à-vis des écoulements aérauliques parasites causés par les défauts d’étanchéité de son enveloppe. On peut la quantifier en calculant le débit de fuite traversant l’enveloppe en imposant un écart de pression déterminé.

Conformité réglementation : NF EN 13829, guide d’application GA P50-784


Mettez toutes les chances de votre côté et prémunissez-vous des risques pouvant compromettre l’obtention d’un label ! Ayez recours à une équipe de professionnels spécialisés pour le suivi de votre chantier !

Matériel et besoin humain : Pour mener à bien la mise en évidence des défauts d’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment étudié, le technicien certifié sera équipé du système ‘Blower-Door’, ou équivalent, muni d’un ou plusieurs ventilateurs RETROTEC série 3300 accompagné de sa jauge DM-2 A. Cette dernière, couplée à un ordinateur et au logiciel associé, permet de lancer des campagnes de mesures de façon précise et rapide. L’utilisation d’un générateur portable de fumée permet de repérer les fuites aisément pour enclencher des mesures correctives rapidement.

Mode opératoire : Pour visualiser les infiltrations d’air parasites et quantifier la perméabilité à l’air de l’enveloppe, il faut créer artificiellement une variation de pression interne des locaux testés afin de produire une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur. Pour ce faire, on utilise le ventilateur installé dans un gabarit de porte conforme à la norme NF EN 13829.

Toujours selon cette norme, on effectue une campagne de mesures des débits d’air dans un laps de temps définit, pour des pressions fixes. On obtient ainsi exactement le volume d’air qui s’infiltre dans l’enveloppe à une pression donnée.

En combinant les résultats obtenus aux données météorologiques relevées (vent, pression barométrique, températures intérieure et extérieure…), on peut déterminer l’importance des fuites dans le bâtiment testé. Accompagné du coefficient de perméabilité à l’air en vigueur, nous proposons systématiquement une recherche de fuites grâce au générateur de fumée, grâce à un anémomètre ou encore à l’aide de la thermographie infrarouge dans certaines conditions.

Rendu : Un rapport détaillé permet de rendre compte des résultats obtenus et, le cas échéant, de retrouver dans un recueil photos présentant les principales fuites d’air de l’enveloppe.

ENEXCO est capable de mesurer l’étanchéité à l’air de l’enveloppe de grands bâtiments (plus de 10 000 m² de surface utile) à l’aide d’un dispositif de mesure multi-ventilateurs. La page ‘Références‘ vous permet d’obtenir un aperçu des bâtiments testés au cours des derniers essais.

Suivi de Chantier

Nous proposons un suivi de chantier pour permettre d’accompagner le maître d’œuvre dans ces décisions depuis le projet jusqu’à la réception du bâtiment pour satisfaire correctement ses attentes et ses obligations. Nous proposons ainsi de réunir les différents corps d’état en début de chantier pour les sensibiliser aux nouveaux enjeux environnementaux dans le domaine du bâtiment (présentation PowerPoint, accompagnement de chaque corps de métier aux nouveaux produits disponibles sur le marché, séance de questions…).

Un compte-rendu résume les points abordés pendant cette réunion et permet de mettre l’accent sur les points critiques découlant du mode constructif du bâtiment en question.

Accompagnement et vérification ponctuelle durant le chantier

A la demande du Maître d’Ouvrage nous vérifierons ponctuellement la bonne mise en œuvre de la peau étanche en cours de chantier.

Cet accompagnement pourra si vous le souhaitez être suivi de réunions de chantier afin de présenter aux entreprises les défauts constatés et de leur expliquer la marche à suivre pour rectifier ces défauts. Des visites de chantier antérieures aux tests intermédiaires peuvent quant à elles permettre d’accompagner les différents corps d’état, et de les aider à respecter les nouveaux enjeux réglementaires.
Durant ces visites, nous vérifierons le traitement des points sensibles concernant l’étanchéité à l’air. Nous rédigerons un rapport clair, illustré et annoté, présentant les principaux défauts à corriger en attendant une prochaine visite.

  1. Analyses des carnets de détail en amont du projet pour déterminer les points critiques à surveiller.
  2. Mise en place de réunions de sensibilisation à la demande. Cette réunion préalable permet de sensibiliser les différents corps de métier à la construction basse consommation.
  3. Encadrer à chaque étape clef du chantier les corps de métier pour atteindre les objectifs visés.
  4. Mise en place d’éventuelles mesures correctives.