Oubliez les idées reçues :

Un bâtiment étanche n’est pas un bâtiment confiné !

Le fait d’optimiser le calfeutrement du bâtiment en limitant les infiltrations d’air parasites engendre souvent une impression d’étouffement de la part des personnes concernées.

Cette confusion provient d’une méconnaissance des systèmes de ventilation. En effet, les échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur doivent être contrôlés efficacement pour permettre l’apport d’air propre et l’évacuation de l’air vicié. Plus le bâtiment est étanche, plus le système de ventilation est maîtrisé et correspond aux prévisions des bureaux d’études et des fabricants.

En France, à l’heure actuelle, aucune obligation n’impose le contrôle des réseaux de ventilation, contrairement à d’autres pays comme la Suède, précurseur dans le domaine de ce type d’installations. Pourtant, une ventilation mal dimensionnée, encrassée ou court-circuitée par une mauvaise étanchéité à l’air engendre une surconsommation d’énergie à cause d’une augmentation de la puissance demandée au système de ventilation. De plus, la qualité de l’air intérieur du bâtiment concerné se détériore de façon importante dans ces conditions.

Avec nos nombreuses interventions sur le terrain, nous avons remarqué que la mise en œuvre de la plupart des systèmes de ventilation était défectueuse (percements, absence de manchette, dimensions anormales des mortaises, fuites sensibles au niveau de certains raccords…). C’est pourquoi nous proposons plusieurs diagnostics pour obtenir un système de ventilation opérationnel et performant.